Bruno Bonnell : la spontanéité n’est pas au rendez-vous !

Bonnell site2
Le site de Bruno Bonnell (droits réservés https://www.brunobonnell-villeurbanne.fr/)

Il y a 8 mois, les villeurbannais faisaient le choix de Bruno Bonnell pour les représenter à l’Assemblée Nationale. C’est le jeu de la démocratie. Pour ceux qui n’ont pas fait ce choix, il appartient d’être exigeant. Force est de constater que depuis juin, il y a beaucoup à redire sur l’action de Bruno Bonnell. J’avais consacré un billet à l’antépénultième place de notre député dans le classement du magazine capital (Bruno Bonnell : Au boulot ?). Il ne voulait certainement faire partie de ces députés qui tiennent absolument à donner leur nom à une loi, comme il l’a dit sur l’antenne de Télé Lyon Métropole… Depuis l’action de M. Bonnell pose question.

Comme chaque député, Bruno Bonnell dispose d’une permanence parlementaire. Où est elle ? Vous ne le savez pas ? Moi non plus… Lorsque vous allez sur le site de Bruno Bonnell, on vous donne l’adresse de Bruno Bonnell…à l’assemblée nationale. Pour parler de manière triviale, ça fait de belles jambes aux villeurbannais qui auraient besoin de contacter leur député directement. Au lieu de ça, Bruno Bonnell propose un rendez vous TÉLÉPHONIQUE (eh oui !) … deux lundis par mois de 11 h à 12 h 30.

Bonnell site

Pour la spontanéité des échanges, on repassera ! les images du site internet du député où on le voit tout sourire, affable, au contact des habitants de Villeurbanne, sont certainement des images d’archives datant de la campagne électorale.

Et puis, après avoir déclaré que le pouvoir d’achat ne devait pas être une priorité pour les français (j’y fais allusion dans mon billet Bienvenue dans le monde merveilleux d’Emmanuel Macron), notre député organise un débat sur un thème qui est une priorité des français. Le pouvoir d’achat ? Ben non ! On vient de vous le dire… La fiscalité ? Non ! La situation épineuse des agents hospitaliers ? Non, toujours pas. Bruno Bonnell organise un débat public sur …. les migrants. Là non plus, la spontanéité ne sera au rendez-vous. Vous devez auparavant vous inscrire en ligne. Ce n’est pas choquant. Le nombre de places est probablement limité. Mais il faut envoyer vos questions…à l’avance. Ce procédé est tout de même curieux puisqu’on ne sait pas quel angle va choisir Bruno Bonnell pour ce débat.

Et enfin (oui, ce n’est pas fini), il faut vous rendre à ce débat. Et même ça, ça ne sera pas facile. J’ai vu circuler deux annonces pour ce débat dans …deux lieux différents !

Pour asssiter à ce débat, devrez-vous vous rendre chez Atome Jungle au 40 rue Arago à Villeurbanne ?

28233013_10156443018414206_354326812_n ….ou au Palais du Travail ?

28233350_10156443018404206_1849616533_n

Selon Google Maps, les deux lieux sont distants de 1km500. Nul doute que cette erreur relève d’un amateurisme confondant…

Alors, villeurbannais, pour vous adresser à votre député, avec aucune adresse pour sa permanence et deux pour son débat, il vous reste le téléphone. Alors chargez la batterie de votre smartphone.

Et, comme on dit chez nous, c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses. Vous pourrez juger en juin 2022…

Publicités

Le bad buzz d’Anissa Kheder, une péripétie de campagne comme une autre

anissa khedherLors de la campagne des législatives, des candidates du parti La République en Marche ont été la risée des réseaux sociaux. La raison : des difficultés manifestes pour s’exprimer devant la caméra. Nous sommes nombreux à avoir relayé par exemple les images du débat télévisé auquel participait Anissa Khedher sur la chaîne locale lyonnaise TLM.

Dès le départ, LREM avait fait du renouvellement son crédo. Du coup, la commission d’investiture de ce parti a reçu des candidatures à l’investiture venant de multiples horizons. Mais beaucoup d’entre eux sont peu – voire pas – rompus au combat politique.

Après la diffusion des différents débats télévisés, trois candidates se sont distinguées en montrant d’évidentes difficultés à s’exprimer devant les caméras ou en faisant des propositions saugrenues (des paravents pour cloisonner les classes par exemple). Du pain béni pour les adversaires. Dès lors, les militants LREM sont logiquement montés au créneau pour défendre leurs camarades qui ont subi les quolibets sur le net. On nous a objecté le manque d’expérience médiatique de ces candidates. On nous a rappelé que l’un des montage vidéo avait été réalisé par l’équipe d’Alexandre Vincendet, le maire LR de Rillieux-la-Pape, adversaire malheureux d’Anissa Khedher.

Je n’ai jamais mis en doute l’intelligence de ces candidates mais ces images qui font le tour du net ont été diffusées dans le cadre d’une campagne électorale. Et pendant une campagne électorale, autant il faut savoir donner des coups, autant il faut accepter d’en recevoir.

On ne peut donc pas faire son entrée dans le bain politique et invoquer son inexpérience pour demander de l’indulgence. C’est dur, mais c’est comme ça !

Izieu : la position inadmissible du Front National

jpg_plaqueizieuLe Front National est en parti qui s’est créé en 1972 à partir d’Ordre Nouveau. Certains des membres fondateurs étaient des membres de la division Charlemagne des Waffen SS. S’en est suivi les éructations de Jean-Marie Le Pen sur le fameux « détail ».

Lors d’une émission diffusé sur Télé Lyon Métropole, Christophe Boudot, leader FN à la région Auvergne-Rhône-Alpes, est intervenu sur la subvention accordé au mémorial de la maison d’Izieu.

Je ne suis pas opposé du tout à subventionner la question mémorielle, il en faut. Mais je crois que la Maison d’Izieu était trop politisée, un peu ‘too much’. On s’en est servi pour faire acte de repentance, toujours.

Christophe Boudot sur Télé Lyon Métropole

Notre région a été particulièrement marquée par les combats de la seconde guerre mondiale. Des lieux seront marqués à jamais par l’infamie nazie. Vassieux-en-Vercors, le Fort Montluc, et Izieu, où 44 enfants ont été raflés sur l’ordre du Boucher de Lyon, l’Obersturmführer Klaus Barbie. Un mémorial a été inauguré en 1994 quasiment 50 ans jour pour jour après la rafle.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la France n’a pas pansé ses plaies consécutives à l’Occupation. Comme le disait Winston Churchill, « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. ». Le devoir de mémoire est donc indispensable d’autant qu’en 2016, il y encore des voix pour mettre ne doute l’existence de ce qui a été la Solution Finale. 

Au lieu de ça, le Front National considère qu’on ne doit pas faire exagérément repentance. Cette position accentue les positions troubles qu’ont eu l’extrême-droite française à l’égard de la seconde guerre mondiale : le « détail » de Jean-Marie Le Pen, les négationnistes à l’université Jean Moulin Lyon III, Marine Le Pen auprès de Franz Schönhuber, ancien Waffen-SS, fondateurs des Republikaner, parti allemand d’extrême-droite…

Il y a des sujets où les clivages partisans doivent s’effacer.  Des responsables politiques ont exprimé leur désapprobation face au propos de Christophe Boudot. Razzie Hammadi considère que c’est un motif d’exclusion pour Marine Le Pen.

Quant à Christophe Boudot, face au tollé général, il a déclaré « être mal informé »

C’est une excuse bien faible au regard de ce qui a pu se passer dans ce lieu qu’est la maison d’Izieu. Si certains des lecteurs de ce billet s’apprêtent à voter Marine Le Pen en 2017, ils ont un aperçu de ce que le Front National fait de la mémoire de notre pays…