Bruno Bonnell : au boulot ?

bonnell
Copyright Assemblée Nationale

Le journal Capital a publié le classement de l’activité des députés. 572 députés ont donc été sondés selon plusieurs critères : présences en commission, interventions en commission, interventions dans l’hémicycle, et le nombre d’amendements proposés. Le bilan des députés du Rhône n’est guère reluisant. Si Anne Brugnera tire son épingle du jeu (146ème), beaucoup de députés rhodaniens sont dans le ventre mou et deux députés sont au-delà de la 550 place. La palme revient à Bruno Bonnell, député de Villeurbanne, classé antépénultième de ce classement. 

Quand on va sur le site de ce député, on peut y lire :

 

« La première responsabilité du député est de voter le cadre législatif français. Il a des obligations de travail en commission, d’auditions et de présence dans l’hémicycle, particulièrement intense dans cette première partie de mandature où de nombreuses lois transformatrices sont en discussion. »

Il semblerait que Bruno Bonnell soit passé outre cette responsabilité. Un comble pour celui qui prétendait « mettre le bordel à l’assemblée ». De plus, le député de la 6ème circonscription a selon son site internet orienté son mandant sur trois axes : l’emploi, la sécurité et le handicap. Ce sont des sujets éminemment importants et qui méritent que notre député se penche sur cette question. Pour autant, on est en droit de s’étonner que Bruno Bonnell ait choisi la commission des affaires étrangères qui ne traite d’aucun des thèmes qu’il privilégie. Ceci expliquerait donc que Bruno Bonnell n’ait honoré cette commission qu’à 16 reprises en 6 mois et n’y soit intervenu qu’une seule et unique fois…

Il est cocasse de se souvenir qu’en août 2017, Bruno Bonnell a émis la proposition de permettre aux députés de voter à distance pour être plus présents en circonscription. Il semblerait donc que notre député ait préféré passer du temps dans notre belle ville de Villeurbanne.

Il semblerait que Bruno Bonnell fassent partie de ces députés qui trouvent que le rythme imposé aux députés soit un peu élevé… Il déclare effectivement « A Noël, il va y avoir beaucoup d’ultimatums familiaux, genre ‘si tu y retournes, je te quitte’. On va avoir des surprises en janvier. Il y a un conflit entre la vie familiale et la politique telle qu’elle est conçue aujourd’hui. ». Y’a eu un ultimatum entre son adversaire aux législatives, Najat Vallaud-Belkacem et son mari Boris Vallaud, classé 14ème de ce classement ?

En juin 2017, sur le plateau de TLM, lors du débat de l’entre-deux-tours, Bruno Bonnell n’était pas en mesure de donner une mesure qu’il défendrait s’il était élu le dimanche suivant. On voit que l’inspiration n’est toujours pas venue depuis son élection…

 

Publicités