Merci Najat

IMG_1577Bien sûr, comme beaucoup d’entre nous, tu dois être extrêmement déçue. Mais, si cruelle est la défaite, elle est annonciatrice du début de quelque chose. Comme le disait René Char « Le réel quelquefois désaltère l’espérance, c’est pourquoi, contre toute attente, l’espérance survit ».

Merci Najat de nous avoir transmis ta combativité que personnellement je n’avais constaté que par médias interposées. J’ai pu la constater de visu lorsque tu es allée au contact des villeurbannais. De combativité tu avais besoin, tant l’adversité a été forte pendant cette élections. Adversité de par le nombre des candidats, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, en passant par le parti chrétien-démocrate ou le parti animaliste qui espérait attirer l’électeur avec la photo d’un petit chat. Adversité tant ta forte personnalité était clivante. Nous t’avons logiquement épargné les propos insultants que nous entendions sur les marchés ou sur les affiches. Adversité à gauche tant le candidat de la France Insoumise et ses militants relayait la stratégie nationale qui constater à « bouffer » du socialiste.

IMAG0263

Merci de nous avoir facilité la tâche en étant un cran au-dessus des autres candidats lors des débats dans les médias. Tu as fait face à un candidat qui n’avait aucune idée de la loi qu’il souhaitait mettre en place si il était élu et dont le titre de gloire est d’avoir déjà licencié des salariés. Un autre n’avait de programme que le livre publié par son mouvement. Une autre n’avait même pas le soutien de son parti ce qui n’a pas empêché son chef de parti de fanfaronner une fois annoncé ta défaite.

Screenshot_20170619-143301

Merci d’avoir, à tout moment, rendu hommage aux petites mains qui ont participé à leur campagne. Tu as reconnu que si les militants ne sont rien sans candidat pour les porter, un candidat n’est rien sans militant pour défendre sa candidature, pour coller des affiches (jusqu’à 23 h 55 le vendredi précédent le scrutin), pour boiter, etc….

Merci enfin de nous laisser entrevoir des lendemains meilleurs qu’aujourd’hui ce qui, force est de constater, ne sera pas difficile. Nous comptons sur toi pour prendre ta part dans ce qui sera l’avenir de ce qui fait le ciment de nos convictions. Des convictions dont tu as fait preuve, chevillée au corps.

Je tenais également à associer à ces remerciements Didier Vullierme, ton suppléant, qui s’est dépensé sans compter à tes côtés.

IMG_1543

Publicités
Publié dans Politique, Villeurbanne | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Je voterai Najat Vallaud-Belkacem

NVB-fondecranDimanche prochain aura lieu les élections législatives. Même si j’ai quitté il y a quelques années le Parti Socialiste par lassitude et par certaines pratiques, j’ai décidé de m’engager dans la campagne de la candidate socialiste Najat Vallaud-Belkacem.

Je dois vous concéder qu’au début de la carrière politique de Najat Vallaud-Belkacem, j’étais non pas sceptique mais je demandais à être convaincu. Au fur et à mesure de son parcours mes doutes se sont estompés.

Et puis, dans mon activité de blogueur, j’ai eu à prendre la défense de Najat Vallaud-Belkacem. Il faut d’ailleurs que vous sachiez que lorsque vous appréciez NVB, il vaut mieux ne pas regarder ce qu’on dit sur elle sur les réseaux sociaux. Elle est particulièrement clivante. Ceux qui ne l’aiment la détestent vraiment. Je ne compte plus les insultes sexistes et/ou racistes.

Et je l’ai récemment rencontré à l’occasion de tractage sur les marchés villeurbannais. J’ai pu mesurer sa force de conviction, le contact facile dont elle fait preuve. Sans compter l’énergie dont elle fait preuve. Une énergie dont elle a bien besoin pour réexpliquer les mesures qu’elle a prises en tant que ministre de l’éducation nationale visiblement mal comprises. Le tout entre deux selfies…

IMAG0307

De plus, ses adversaires sont – certes nombreux (18) – mais objectivement un ton en-dessous de Najat. Les débats télévisés (TLM ou France 3) l’ont montré.

Bruno Bonnell, favori des sondages grâce à la Macromania, se revendique de la société civile. Très médiatisé via son entreprise Infogrames, il a fait fortune dans les jeux vidéos. Comme son mentor Emmanuel Macron, il est visiblement difficile d’émettre une critique à son égard sans s’attirer les foudres de ses partisans. Ses prestations lors des différents débats médiatiques ne m’ont pas bouleversé. La candidate LR/UDI, Emmanuelle Haziza, n’est pas soutenu par les responsables LR de Villeurbanne. Et pourtant, elle en aurait bien besoin, vu son côté un peu effacé. De plus, elle a une élocution hésitante, un comble pour une avocate. Le candidat de la France Insoumise, qui a aussi peu de prestance que son adversaire LR, a comme unique argument de campagne, « l’avenir en commun », le livre-programme de Jean-Luc Mélenchon. Il y a également le candidat FN, qui, au-delà de de ses opinions, est fantasque – euphémisme – et s’était fait remarquer il y a quelques années par des caricatures racistes. Il y a beaucoup d’autres candidats représentant un large panel  de l’échiquier politique : EELV, Debout La France, un candidat DVD soutenu par le PCD, Lutte Ouvrière, etc…

Je ne terminerai pas ce billet sans un mot sur le suppléant de Najat Vallaud-Belkacem, Didier Vullierme, un ami de longue date qui est un allié précieux pour notre candidate dans cette campagne.

Alors, les 11 et 18 juin 2017, je voterai Najat Vallaud-Belkacem

 

Publié dans Politique, Villeurbanne | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Lettre ouverte à Prune Chanay


Chère Prune,

Il y a quelques semaines, tu as cru bon de relayer une rumeur vieille de 5 ans. Ne souhaitant pas redonner vie à cette rumeur, je n’en dévoilerai pas le contenu. Ce ragot concernant un sujet grave, il est évident que je n’ai pas bien vécu d’être sali de la sorte. J’aurai aimé que tu prennes le temps de vérifier un minimum.

Peu importe que les dernières fois que nous avons été en contact, tu aies fait preuve d’hystérisme.

Je passerai la fois ou tu m’a reproché de systématiquement défendre François Hollande. Oui, j’ai défendu François Hollande car j’en avais le droit comme tu avais celui de défendre la candidature de Benoît Hamon, pour qui, je dois te l’avouer, je ne me suis pas résolu à voter…

Je n’ai pas relevé quand tu t’es énervé car je me suis étonné de ne pas avoir reçu de tract dans ma boite aux lettres. Volontiers, tu t’es lancée alors dans une leçon de militantisme. Je m’étonne dans ce cas de te voir en photo à Condrieu pour la campagne de Jules Joassard alors que nous livrons un combat difficile à Villeurbanne et que tu brilles par ton absence depuis le début de la campagne. Une absence dont je ne me plains pas. Je préfèrerais me faire arracher une jambe sans anesthésie que de te croiser dans la rue.

J’ai été blessé une première fois, quand tu as appris que j’étais au chômage, tu m’as répondu : « Je dois sortir les mouchoirs ». Une réponse étonnante pour quelqu’un qui donne volontiers des leçons à ceux que tu considères comme traitres aux valeurs de gauche.

J’ai été horriblement blessé à nouveau, quand tu as cru bon de relayer une rumeur concernant un sujet grave. Nous avons de nombreuses connaissances communes. Ce genre de rumeur peut se propager rapidement. Je t’en veux terriblement de ne pas avoir pris la peine de vérifier l’information ce qui n’aurait pas été difficile et qui m’aurait évité d’être l’objet de suspicion, inévitable dans le cas de rumeur. Je suis étonné qu’une femme plutôt intelligente comme toi ait autant manqué de jugement.

A entendre tout ce que a pu me dire, je pourrais dire que tu as besoin d’être internée, mais mes parents m’ayant donné une bonne éducation, je me garderai de le dire et même de le penser.

Pour finir, je te laisserai méditer sur les trois filtres de Socrate :

socrate

Dès lors, j’espère que nos chemins ne se croiseront plus. Les rues de Villeurbanne ont deux trottoirs. Chacun le sien. Merci donc de te tenir loin, loin, loin de moi…

Publié dans Personnel | Tagué | Laisser un commentaire

Jean-Luc Mélenchon dépasse les bornes

melenchon_france_insoumiseJean-Luc Mélenchon, dans une réunion publique à Marseille, a accusé Bernard Cazeneuve, de s’être « occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse ». 

Fort logiquement, celui qui était ministre de l’intérieur en 2014 quand une grenade a tué un manifestant de la ZAD de Civens a porté plainte contre le candidat de la France insoumise.

Il est de notoriété publique que Jean-Luc Mélenchon, habile tribun, multiplie les effets de manche dans ces meetings, qu’il apparaisse en chair et en os ou virtuellement via un hologramme. Il a bâti son ascension politique sur cette brutalité, cette agressivité. Et comme il a une très haute opinion de lui même, il est convaincu d’avoir raison.

Que ces propos soit peu amènes à l’égard du président et du gouvernement, que ce soit l’actuel ou le précédent, nous y sommes habitués. Mais là, JLM ne peut pas tenir de tels propos. On peut comprendre qu’il considère que le ministre de l’intérieur porte une responsabilité dans ce drame mais on ne peut pas imaginer une seule seconde que Bernard Cazeneuve ait pu commanditer cet « assassinat » (Je laisse à JLM qualifier la mort de Rémi Fraisse comme il veut). Sans parler de la famille Fraisse qui doit assez peu apprécier que la mort de Rémi soit utilisée à des fins électorales.

Nous avons assisté à l’évolution populiste de Jean-Luc Mélenchon depuis quelques années. Même s’il s’en défend, son évolution est similaire à Marine Le Pen. Pendant la campagne des présidentielles, peu importait que leurs programmes respectifs soient coûteux et creusent les déficits. Même défiance à l’égard de l’Europe ou des organisations internationales comme l’Otan.

Et puis, encore convaincu de son bon droit, Jean-Luc Mélenchon s’est parachuté dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône. Sénateur de l’Essonne jusqu’en 2010, il s’est présenté aux législatives en 2012 face à Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais, puis aux Européennes dans la circonscription du Sud-Ouest.

mélenchon

JLM a évacué d’un revers de la main sa nouvelle implantation électorale en répondant que « les circonscriptions n’appartiennent à personne ». Dont acte. Si il ne voit pas le problème de changer trois fois en sept ans d’implantation électorale, tant pis pour lui. Ce sera aux marseillais de juger… Et son plus fidèle lieutenant, Alexis Corbière justifie autrement l’arrivée de JLM dans les Bouches-du-Rhône :

corbière

Son dérapage populiste, son attitude à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, son parachutage dans les Bouches-du-Rhône pour les élections législatives, vont conduire – si ce n’est pas déjà fait – à son isolement politique. L’avenir nous le dira…

Publié dans Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

5 ans de remarques sexistes à l’égard de Brigitte Macron ?

brigitte Macron« Napoléon, Macron, ils sont tous les deux gérontophiles. Eric Brunet, éditorialiste à RMC et BFM TV, a fait une énième plaisanterie sur la différence d’âge entre Brigitte et Emmanuel Macron. Sébastien Chenu, porte-parole du Front National, a été le seul sur le plateau à prendre la défense du polémiste. C’est dire ! Même Laurent Baffie, volontiers mordant, n’a pas apprécié la sortie d’Eric Brunet. De nombreux hommes politiques de premier plan ont une femme (beaucoup) plus jeune qu’eux. Cela passe complètement inaperçu et il est heureux qu’il en soit ainsi.

Mais, alors que la première dame a vingt-quatre ans de plus que son président de mari, cette différence d’âge a été mise en lumière, générant malheureusement des moqueries ou plaisanteries plus ou moins subtiles. Et faire ce type de remarques est sexiste.

Emmanuel Macron aura lors du prochain G8 face à lui un président américain qui a 24 ans de plus que sa femme. Un ministre de premier plan a une trentaine d’années de plus que sa femme. Ni l’un ni l’autre ne subissent les railleries que subissent Emmanuel et Brigitte Macron.

Notre société a visiblement fort à faire pour l’image de la femme. Il est mal vu qu’un homme gagne plus que sa femme, qu’un homme ait une position sociale moins avantageuse que sa femme et dans le cas qui nous préoccupe, qu’un homme soit plus jeune que sa femme.

Alors, la question est de savoir si nous allons subir pendant cinq ans les plaisanteries plus ou moins douteuses sur la différence d’âge entre Brigitte et Emmanuel Macron. Il est à espérer que non. Dans le cas contraire, le ministère du droit des femmes a de beau jours devant lui tant qu’on aura besoin d’un ministère afin d’assurer l’égalité des droits entre hommes et femmes.

Brigitte et Emmanuel Macron ont 24 ans d’écart ? Et alors ? Cela ne nous regarde pas. Sont-ils heureux ? Ça aussi, cela ne nous regarde pas…

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Le racisme à visage découvert…ou pas

Aristide Briand

Affiche de l’école Aristide Briand, Lyon 7ème (avec l’aimable Autorisation de Zorah Ait-Maten)

Dans chaque école lyonnaise, un trombinoscope est affiché pour présenter aux parents d’élèves  leur représentants au conseil d’école. Ce mardi matin 2 mai 2017, les parents qui amènent leur enfants à l’école Aristide Briand dans le septième ont eu la mauvaise surprise de voir la photo de certains parents barrée d’une croix. Qu’ont en commun ces parents ? Ils ont un nom à consonance maghrébine. De plus, ceux qui ont écrit ces propos racistes maltraite l’orthographe de la langue de ce pays qu’ils disent défendre

La présence de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle a manifestement désinhibé les esprits. L’éventualité que l’extrême-droite accède au pouvoir n’a jamais été aussi plausible. Peu importe pour les auteurs de savoir si ces personnes sont de nationalité française ou pas, le simple fait d’avoir un nom qui ne sonne pas « français » promet à ces familles un aller simple pour Casablanca, Alger ou Tunis…

De la même façon, Azzedine Ahmed-Chaouch, un journaliste français d’origine algérienne, interrogeait un sympathisant de Jean-Marie Le Pen. Celui-ci, qui s’est avéré être un membre de Dissidence Française, un groupuscule ultra-nationaliste, fasciste et populiste. Le journaliste demande au militant d’extrême-droite quel est son idéal de société. Celui-ci lui répond que « C’est une France qui redevienne chrétienne et virer les étrangers qui ne travaillent pas, qui ne sont pas assimilés. Je suis contre le métissage à part si c’est du métissage européen. ». Dans la suite de la conversation, le journaliste se fait traîter de « Bougnoule ».

Dans une autre vidéo, Jean-Benoît Diallo, humoriste franco-sénégalais entame une discussion impromptue avec Thomas Joly, secrétaire général du parti de la France, parti dissident du FN crée par Carl Lang. Celui-ci explique son point de vue, faisant un amalgame entre migrants et immigration…

Tous ces exemples de la haine ordinaire montre à quel point notre société est sclérosée par les idées nauséabondes. Dès lors, pour nous tous qui avons une haute idée de la démocratie et de la république, nous avons un devoir de voter pour le candidat qui, quoiqu’on puisse penser de lui, défend des idéaux démocratiques et républicains.

L’économiste Isabelle This Saint-Jean ne dit pas autre chose : « Mais il est dès à présent, une ligne incandescente qu’il nous faut tracer. Celle qui permettra ces débats. Celle de la démocratie et de la République. Celle qui nous sépare donc de l’extrême droite. »

Mais il est dès à présent, une ligne incandescente qu’il nous faut tracer. Celle qui permettra ces débats. Celle de la démocratie et de la République. Celle qui nous sépare donc de l’extrême droite.

Isabelle This Saint Jean

Ceux qui tergiversent en arguant qu’Emmanuel Macron ne correspond pas à leur opinions porteront une grave responsabilité si Marine Le Pen fait un score important ou, pire, si elle est élue…

Publié dans Politique | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Lettre ouverte à Jean Paul Regnault, membre Les Républicains de Villeurbanne

regnault

Image Lyon Mag

Monsieur Regnault,

Je lis vos publications sur le réseau social Facebook. Vos opinions politiques sont opposées aux miennes, ce qui est l’exercice normal de la démocratie. Je comprends aujourd’hui que vous n’ayiez pas pour Macron une immense sympathie. Mais je considère qu’aujourd’hui, vous avez franchi la ligne jaune. Voici l’objet de ma colère :

Screenshot_20170425-141302

Vous avez publié ce dessin à 14 h ce mardi 25 avril 2017. Trois heures avant, le président de la république, le premier ministre, le ministre de l’intérieur et de nombreux membres de corps constitués ont prononcé un hommage vibrant à ce policier qui a donné sa vie pour protéger des gens comme vous et moi.

Je suis glacé d’effroi par le fait que vous n’ayiez pas imaginé que le jour n’était pas le moment le mieux choisi pour faire ce genre d’humour. Emmanuel Macron et d’autres responsables politiques ont eu la dignité que vous n’avez pas eu en publiant ce dessin sur votre mur Facebook. Parmi eux figurait de nombreux élus de votre formation politique :  Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin, Gérard Larcher,…

Je veux bien comprendre que l’heure est à la campagne électorale. Pour avoir milité pendant de nombreuses années dans un parti politique dont quelques années à Villeurbanne, je sais que le combat politique est parfois rude et que tout est sujet au débat démocratique.

Mais il y a des moments où le débat démocratique doit faire une pause. L’hommage de toute une nation à ce policier mort dans l’exercice de son devoir méritait autre chose que ce dessin à l’humour douteux. Vous qui avez été candidat pour l’UMP à des élections locales ne pouvez pas l’ignorer. Vous me répondrez surement par la célèbre phrase de Pierre Desproges – On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui – mais les circonstances de cette journée solennelle faisait que, selon moi, nous devions tous être à la hauteur de cette homme qui d’une manière sacerdotal a donné sa vie pour notre sécurité.

Permettez-moi de vous dire qu’aujourd’hui, vous avez été en dessous de tout.

Publié dans Politique, Villeurbanne | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire