Un colloque contre le racisme et l’antisémitisme : oui mais…Ahmed Chekhab…

Le 7 février était organisé à Vaulx-en-Velin un colloque intitulé « Faire reculer le racisme, l’antisémitisme et les discriminations : un défi républicain ». Je me réjouis en général que ce genre d’événement soit organisé mais je ne souhaite pas m’associer aux voix qui se sont satisfaites de la réussite de ce colloque.

L’affiche du colloque organisé par la ville de Vaulx-en-Velin

En effet parmi les élus organisateurs de ce colloque figure Ahmed Chekhab, septième adjoint, chargé de la vie citoyenne. Cet élu, alors adjoint aux sports s’était rendu coupable en 2014 de propos à caractère antisémite à l’égard de son prédécesseur, Philippe Zittoun.La maire de Vaulx-en-Velin avait à l’époque minimisé la gravité des propos de son adjoint en prétextant une erreur de jeunesse. J’avais à l’époque eu l’occasion de dénoncer cette légèreté de l’édile. Ami intime et coreligionnaire de Philippe Zittoun, j’avais été moi aussi blessé par les insultes proférées à son encontre comme si les insultes m’étaient destinées.

Et aujourd’hui, Ahmed Checkhab, se félicite de la tenue et de la réussite de ce colloque. C’est un peu comme si Patrick Balkany se réjouissait de la réussite d’un colloque sur la transparence du financement de la vie politique.

Désolé mais pour moi, impossible de se dire « embrassons-nous Folleville ! » et de faire comme si Ahmed Chekhab n’avait pas prononcé des propos antisémites. Les actes antisémites que nous avons vécus récemment (croix gammées sur une boite aux lettres à l’effigie de Simone Veil, insulte à l’égard d’Alain Finkielkraut, mémoire d’Ilan Halimi, le mot « Juden » sur la vitrine d’un restaurant casher, …) fait qu’il y a une atmosphère particulière en ce moment et il est impossible de minimiser la portée que peuvent avoir les propos de haine.

Publicités

France – RFA 1982 : un match pour l’histoire

France rfaCe 8 juillet 1982, 22 joueurs entre sur le terrain du Stade Ramón Sánchez Pizjuán, à Séville en Espagne. Ils ne le savent évidemment pas encore mais ils vont disputer un match qui restera dans l’histoire du football. En effet, cette demi-finale de la coupe du monde 1982 France – Allemagne de l’Ouest a marqué à tout jamais les esprits. Toute la dramaturgie que peut nous apporter un match de football s’est retrouvée lors de cette rencontre.

Les Bleues arrivent en demi-finale après un premier tour peu convaincant. Cueilli par les anglais 3-1 lors du premier match, une victoire 4-1 contre le Koweït et un nul contre les tchécoslovaques. Face à eux, les allemands ont déroulé malgré une défaite lors du premier match contre l’Algérie.

Les allemands dominent le début de match et concrétisent leur domination en marquant un but à la 17ème minute par l’intermédiaire de Pierre Littbarski. Mais les français ne se laissent pas abattre. A la 27ème minute, Bernd Forster ceinture Rocheteau dans la surface de réparation et l’arbitre siffle un penalty transformé par Michel Platini. Ce sera le dernier but marqué dans le temps réglementaire.

A la 50ème minute, Bernard Genghini, une des composantes du « carré magique » avec Platini, Giresse et Tigana, s’est blessé à la fin de la première mi-temps et sort sur blessure. Il est remplacé par son coéquipier de l’AS Saint-Etienne, Patrick Battiston. A la 60ème minute, c’est le tournant du match. Michel Platini, fait une ouverture lumineuse pour Battiston. Le portier allemand ne se soucie guère du ballon et sort de ses cages et percute avec sa hanche le visage du français qui perd trois dents dans le choc.

Il sortira inconscient sur civière, Michel Platini lui tenant la main. pendant ce temps-là, Schumacher,avec une inconsciente désinvolture, ne trouve rien de mieux que de provoquer le public français placé derrière les buts allemands

Battiton civiere

Piqués au vif par « l’attentat » (merci de noter les guillemets) de Schumacher sur Battiston, les français se montrent très pressants mais sans concrétiser. S’ouvrent alors les prolongations qui débutent sous les meilleurs auspices pour l’équipe de France qui prennent l’avantage par un but de Marius Trésor. Six minutes plus tard, Didier Six, excentré, adresse une passe à Alain Giresse, qui décroche un tir. Le ballon finira au fond des filets après avoir touché les poteaux.

giresse

Les français mènent alors 3 buts à 1 et s’imagine déjà en finale contre l’Italie qui s’est qualifiée quelques heures avant au Camp Nou de Barcelone. Malheureusement, Rummenige, la 103ème minute et Fischer à la 108ème vont doucher les espoirs de finales de français.

Et, ce qui devait arriver arriva. Pour la première fois dans l’histoire de la coupe du monde, un match va se jouer aux tirs aux buts. Si les deux premiers tireurs de chaque equipe transforme leur penalty, la France prend l’avantage lorsque Uli Stielike voit son tir stoppé par Ettori. Alors qu’il est consolé par Pierre Littbarski, « Toni » Schumacher arrête le tir de Didier Six (seul joueur français évoluant en Allemagne). Ensuite, Littnarski puis Rummenige, côté allemand,et Platini, côté français, transforment leur tir aux buts. C’est alors que de tir de l’un des meilleurs français, Maxime Bossis est arrêté par Schumacher. Horst Hrubesch transforme et l’Allemagne est en finale.

A la sortie du terrain, un journaliste indique à Schumacher que Battiston a trois dents cassées. Le portier de la Mannschaft répondra avec la désinvolture qui irritera les français :

« Dann zahl’ ich ihm seine Jacketkronen! » – « Eh bien, je lui paierai ses couronnes ! »

Harald « Toni » Schumacher, à la fin du match

S’en suit un emballement médiatique, Schumacher et les allemands sont traités de SS, la presse française parle de « Troisième guerre mondiale »

Le lendemain, Helmut Schmidt, le chancelier allemand dira :

« Das Gottesurteil, das jedem Zweikampf getreu den klassischen Mythen eigen ist, hat es gewollt, daß das Glück im Spiel auf die deutsche Seite fiel. Wir fühlen mit den Franzosen, die den Sieg ebenso verdient hatten wie wir. »

« Le jugement de Dieu qui, selon la mythologie classique, est propre à chaque duel a voulu que la chance, dans ce match, échoie au camp allemand. Nous sommes de tout cœur avec les Français qui méritaient la victoire tout autant que nous. »

Helmut Schmitt, Chancelier allemand, le 9 juillet 1982

Dans un souci d’apaiser la situation, Helmut Schmidt et François Mitterrand publieront un communiqué commun.

La dramaturgie de ce match tient en ce que les supporter français ont connu en un match toutes les émotions que peuvent connaître un supporter devant un match de football : l’excitation de mener, l’inquiétude pour un de ses meilleurs joueurs blessé, puis la désillusion de la défaite. Ce match sera assurément un match pour l’Histoire.

Marée populaire : un dépassement inadmissible

macron ssComme tout gouvernant dans une démocratie, Emmanuel Macron suscite l’opposition, notamment à gauche. C’est légitime, nous sommes en démocratie. Et c’est même salutaire que la vigilance reste de mise.

Seulement voilà, lors de récentes manifestations, cette opposition a pris des formes qui dépassent les limites de l’acceptable. Lors de la manifestation du 22 mai 2018, une sculpture à l’effigie d’Emmanuel Macron a été brûlée pendant la manifesttion parisienne.

Lors de la « marée populaire » du 26 mai est apparue une affiche représentant Emmanuel Macron en uniforme SS. Christophe Castaner a réagi sur Twitter en dénonçant « l’indécence, la haine et la bêtise la plus crasse ».

La France est un pays où on peut manifester librement, dans le cadre de la loi bien évidemment.   La caricature est autorisée. Nous étions tous Charlie en Janvier 2015. Mais, pour qu’un message passe, il faut être un minimum crédible. Quel être normalement constitué peut croire qu’Emmanuel Macron est d’extrême-droite ? De plus, cette caricature est un mélange d’allusion attisant la haine : Uniforme SS, lien avec le grand patronat, les grandes entreprises, drapeau israélien sur la manche…

macron ss.jpg

Le 22 mai, une effigie du Président de la République a été brûlée place de la Nation lors de la manifestation parisienne.

Ce qui relève d’une violence inouïe. Personnellement, je ne m’y ferai jamais. Au même titre que voir des drapeaux brûlés, cela amène une symbolique de destruction qui dépasse le simple message de volonté d’opposition à un gouvernement.

Alors, évidemment, je vois ça d’ici, on m’objectera que cette affiche est un acte isolé et la grande majorité manifestait de manière pacifique. Mais on retiendra qu’une affiche représentait Macron en SS et que la personne avait un autocollant de la CGT sur la poitrine…

Manifester. Oui. Mais plaçons-nous sur le terrain des idées.

 

L’image des politiques : l’exemple des « Nuits de Fourvière »

IMG_20150716_204218Le 16 juillet dernier, je me suis rendu au Théâtre Romain de Fourvière pour le concert de la chanteuse folk américaine Joan Baez. A mon arrivée sur place, j’ai constaté qu’un nombre conséquent de place étaient réservées et donc, pas disponibles pour le grand public. Cinq minutes avant le début du concert, nous avons assisté à l’arrivée  massive des occupants des places réservées sont arrivés. J’y ai reconnu de nombreux élus que j’ai pu côtoyer pendant 20 ans au Parti Socialiste. Une sénatrice socialiste, des maires d’arrondissement socialistes, le maire de Caluire, des conseillers régionaux, l’ancien maire d’une commune de l’est lyonnais. Mes voisins de place n’ont pas lésiné sur les commentaires. La classe politique en a pris pour son grade et a été habillée pour l’hiver.

Que les Nuits de Fourvière invitent des élus de la Métropole, du Conseil Départemental du Rhône, du Conseil Régional Rhône Alpes ou du Sytral ne me choque pas. Mais ce qui m’a posé problème c’est le côté ostentatoire de ces privilèges dont dispose nos élus et son ampleur : une quinzaine de rang sur lesquels ont pris place quinze personnes, soit plus de 200 invités, une partie importante de la capacité de ce théâtre et une arrivée peu discrète.

Quand je m’en suis ému sur Facebook, je me suis entendu dire que, sans ces personnes, le prix du billet serait beaucoup plus élevés. C’est vrai. Effectivement, sans les subventions de la métropole, du conseil général (37 %), de la Région, des entreprise, etc…, le prix du billet serait inaccessible pour beaucoup d’entre nous. Certes, je pourrais également blâmer ces entreprises mécènes qui bénéficient de places V.I.P. Mais au contraire des élus, les invités entreprises ne sont pas identifiés comme tels. Les élus des différentes collectivités locales, eux sont clairement identifiés. Des commentaires rappelait que pour ces élus, ils n’avaient que voter ces subventions. Les autres, militants socialistes à Lyon ou Villeurbanne, n’y voyait rien de choquant. L’un d’entre eux a même parlé de « mauvaise langue ».

J’ai été engagé en politique pendant une vingtaine d’années mais j’ai fini par me détourner de la politique car certains aspects de la classe politique me posaient problème. Je ne suis pas prompt à critiquer à la classe politique mais cet épisode dépassait pour moi l’entendement. L’image de notre classe politique étant largement entamée, je suis convaincu que ce que j’ai vécu ce 16 juillet, a apporté de l’eau au moulin de ceux qui ne croient plus en la classe politique et qui ne se rendent plus dans leur bureau de vote…

Je suis Zemorda Khelifi

578392977portrait-zemordaLe février 2015, doit se tenir une réunion des identitaires à l’espace Tête d’Or à Villeurbanne. Les positions de ce mouvement étant contraire à la démocratie faisant passer le Front National pour des Bisounours, une élue EELV de Villeurbanne, Zemorda Khelifi a demandé au maire de Villeurbanne d’interdire cette réunion publique. La réaction des identitaires ne s’est pas fait attendre. Un mail d’une rare violence a été reçu par EELV Villeurbanne :

Sujet : ZEMORDA KHELIFI
A l’attention de Z. KHELIFI !:
POUFIASSE !!
Tu n’a pas le droit d’ interdire les actions des Français de souche! ILS SONT CHEZ EUX, ILS FONT CE QU’ILS VEULENT. !!!
ET ILS NE SONT PAS OBLIGES A OBEIR A UNE SALE ARABE QUI PROFITE DE LA GENEROSITE DES FRANCAIS DE SOUCHE ET DE LA FRANCE !!
SALE ARABE ! LA FRANCE N’EST PAS A TOI, ELLE EST AUX FRANCAIS DE SOUCHE !
SALE ARABE !! TU VA QUITTER LA FRANCE OU TU VA MOURIR !*
SALE ARABE !! NOUS REMPLISSERONS TA SALE BOUCHE ARABE AVEC DU PORC !
SALE ARABE !! NOUS TE FERONS BOIRE DU SANG DU PORC ; NOUS REMPLISSONS TES VISCERES DU SANG DU PORC – ET APRES SEULEMENT TU CREVERA CRIBLEE DE BALLES PATRIOTIQUES !
SALE ARABE !! PARS OU MEURS !LES BALLES DANS TA TETE DE SALE ARABE !!
SALE ARABE !! LA VALISE OU LE CERCUEUIL !!!

Les termes employés dans le mail sont à l’images du climat ambiant. Les actes visant les juifs et les musulmans ont augmenté de manière exponentielles depuis le début de l’année. Quand on connait les positions des Identitaires d’Alexandre Gabriac qui, à coup d’occupation de chantier de mosquée, de slogans « 732 génération identitaire », allusion à l’année où Charles Martel arrêta les arabes à Poitiers ou de saluts nazis, crient leur haine de tout ce qui n’est pas français, blanc et catholique, la violence inouïe de ce mail n’est pas très étonnante. Dans une interview à l’émission « Le Supplément » de Canal +, Alexandre Gabriac rappelait qu’il se rendait chaque année sur la tombe de Benito Mussolini et après un long silence, expliquait tout la sympathie qu’il avait pour l’Allemagne nazie.

nuits-identitaires-mosquee-presse

Il m’est insupportable qu’une élue de la république soit menacée de quelle façon que ce soit. Villeurbanne est une ville qui compte de très nombreuses communautés. Nous réussissons le vivre-ensemble. La demande de cette élue d’interdire une réunion de ce mouvement dont les thèses sont contraires à la républiques, est légitime. J’adresse mon salut le plus républicain à Zemorda Khelifi.

RMC et l’antisémitisme du quotidien dans les médias

B9_HfqzIEAAZnc8J’avais déjà consacré un billet sur des propos antisémites entendus sur l’antenne de la station RMC. A l’époque, le consultant du services des sports, Jean-Michel Larqué, avait fait le lien entre le « Board » du club de football londonien d’Arsenal, dont les membres étaient de confession juive et l’argent. Il avait « botté en touche » n’ayant pas perçu la portée antisémite de ses propos.

Et sur cette même antenne, lundi 16 février, le journaliste l’animateur Jean-Jacques Bourdin recevait l’ancien ministre et ancien président du conseil constitutionnel, Roland Dumas.

On a attendu en vain le moindre argument dans les propos de l’ancien ministre de François Mitterrand. Et puis la discussion arrive sur Manuel Valls. Roland Dumas explique tout le mal qu’il pense de l’actuel premier ministre en estimant que le point de vue de Manuel Valls était contraire à celui de son père qui a fui le franquisme et en parlant d’un désaccord entre lui et le premier ministre sur la question israélo-palestinienne. Roland Dumas invoque alors l’influence qu’aurait Anne Gravoin, d’origine juive. Jean-Jacques Bourdin estimant que les propos n’étaient pas suffisamment clairs, reformule sa question et lâche :  « Il est sous influence juive ? ».

« Il est sous influence juive ? »

On a beaucoup parlé des propos de Roland Dumas. On a beaucoup moins parlé de la question de Jean-Jacques Bourdin. L’éditorialiste Guy Birenbaum a d’ailleurs rappelé dans un de ses tweets :

Toutes ces personnes sont des Monsieur Jourdain, qui font de l’antisémitisme sans le savoir. Le fait de lier comme Jean-Michel Larqué le judaïsme a l’argent devient dans l’esprit étriqué de Youssouf Fofana et de ces complices du gang des barbares une raison de s’en prendre à Ilan Halimi dont on a célébré les 9 ans de l’assassinat. Et, comme Jean-Jacques Bourdin, servir la soupe à des esprits n’est guère plus reluisant. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a d’ailleurs été saisi suite à cette interview.

On pourrait éviter ce genre d’amalgame dans les médias. La lutte contre l’antisémitisme en serait facilitée.

Le Taubira-bashing continue : Valeurs Actuelles rend Christiane Taubira responsable des attentats de Janvier

712904-une-de-valeurs-actuellesDans une vidéo présentant le dernier numéro de valeurs actuelles, Yves de Kerdrel, patron de cet hebdo, porte des accusations graves d’incompétence, de laxisme, etc… mais également, de par sa politique carcérale, de porter une responsabilité sur les attentats de Janvier. Que le Vicomte Yves Audren de Kerdrel ait un parti-pris contre le gouvernement de gauche en général et contre Christiane Taubira en particulier n’est pas choquant mais dans le cas précis de ce numéro, le procédé utilisé est inadmissible.

Dans un tweet datant du lendemain de l’attentat de Charlie-Hebdo, Kerdrel attribue le silence médiatique de la Garde des Sceaux à un aveu de responsabilité. Or , comme l’a noté l’excellent Guy Birenbaum, elle s’est longuement exprimé sur France Info

birenbaumMais la fameuse vidéo constitue une charge violente contre Christiane Taubira.

Dans l’article, le criminologue Xavier Raufer déclare : «Les hommes politiques (NB : on doit comprendre Christiane Taubira) ont du sang sur les mains. […] Tous les terroristes qui sont passés à l’acte entre 2012 et 2015, qu’il s’agisse de Mohamed Merah, de Mehdi Nemmouche, du Bilal de Joué-lès-Tours, des deux frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, sont d’abord et avant tout des criminels endurcis. Tous ces individus, dans un Etat de droit normal, auraient dû se retrouver en prison pour dix ou vingt ans. Dans la France de Christiane Taubira, ils se promènent dans la nature. ». Le seul problème, c’est que la loi a été promulguée après la libération des terroristes. Une telle approximation est pour le moins étonnante de la part d’une publication qui se veut respectable.

Pour Kerdrel, si les terroristes était dehors, c’est en raison de la politique laxiste de Christiane Taubira. Or Said Kouachi n’a pas bénéficié de la supposée tolérance de la justice française puisqu’il n’a pas été condamné. Quant à son frère, les charges ayant été abandonnées contre lui, il n’a donc pas bénéficié de clémence mais d’une libération faute de preuve.

Le directeur de Valeurs Actuelles ajoute : «Il n’est pas normal que, dans la France d’aujourd’hui, un Kouachi qui devait pointer au commissariat quatre fois par jour ait pu aller se promener au Yémen.». Sauf que Christiane Taubira n’y est pour rien puisque Kouachi était au Yémen en…2011.

Christiane Taubira, depuis son arrivée au ministère de la Justice, fait l’objet des pires critiques ayant été en première ligne dans le débat sur le mariage pour tous et faisant l’objet de critiques concernant sa politique carcérales sans oublier les attaques à caractères racistes dont elle a fait l’objet.

Que le journal Valeurs Actuelles ait le positionnement qui est le sien, à grand renfort de titre à lettres jaunes sur la déchéance de notre pays (danger de l’islam, les Roms…), passe encore mais un tel niveau de désinformation est inacceptable pour une publication digne de ce nom…

gorafiweekend1212014_bis