France – RFA 1982 : un match pour l’histoire

France rfaCe 8 juillet 1982, 22 joueurs entre sur le terrain du Stade Ramón Sánchez Pizjuán, à Séville en Espagne. Ils ne le savent évidemment pas encore mais ils vont disputer un match qui restera dans l’histoire du football. En effet, cette demi-finale de la coupe du monde 1982 France – Allemagne de l’Ouest a marqué à tout jamais les esprits. Toute la dramaturgie que peut nous apporter un match de football s’est retrouvée lors de cette rencontre.

Les Bleues arrivent en demi-finale après un premier tour peu convaincant. Cueilli par les anglais 3-1 lors du premier match, une victoire 4-1 contre le Koweït et un nul contre les tchécoslovaques. Face à eux, les allemands ont déroulé malgré une défaite lors du premier match contre l’Algérie.

Les allemands dominent le début de match et concrétisent leur domination en marquant un but à la 17ème minute par l’intermédiaire de Pierre Littbarski. Mais les français ne se laissent pas abattre. A la 27ème minute, Bernd Forster ceinture Rocheteau dans la surface de réparation et l’arbitre siffle un penalty transformé par Michel Platini. Ce sera le dernier but marqué dans le temps réglementaire.

A la 50ème minute, Bernard Genghini, une des composantes du « carré magique » avec Platini, Giresse et Tigana, s’est blessé à la fin de la première mi-temps et sort sur blessure. Il est remplacé par son coéquipier de l’AS Saint-Etienne, Patrick Battiston. A la 60ème minute, c’est le tournant du match. Michel Platini, fait une ouverture lumineuse pour Battiston. Le portier allemand ne se soucie guère du ballon et sort de ses cages et percute avec sa hanche le visage du français qui perd trois dents dans le choc.

Il sortira inconscient sur civière, Michel Platini lui tenant la main. pendant ce temps-là, Schumacher,avec une inconsciente désinvolture, ne trouve rien de mieux que de provoquer le public français placé derrière les buts allemands

Battiton civiere

Piqués au vif par « l’attentat » (merci de noter les guillemets) de Schumacher sur Battiston, les français se montrent très pressants mais sans concrétiser. S’ouvrent alors les prolongations qui débutent sous les meilleurs auspices pour l’équipe de France qui prennent l’avantage par un but de Marius Trésor. Six minutes plus tard, Didier Six, excentré, adresse une passe à Alain Giresse, qui décroche un tir. Le ballon finira au fond des filets après avoir touché les poteaux.

giresse

Les français mènent alors 3 buts à 1 et s’imagine déjà en finale contre l’Italie qui s’est qualifiée quelques heures avant au Camp Nou de Barcelone. Malheureusement, Rummenige, la 103ème minute et Fischer à la 108ème vont doucher les espoirs de finales de français.

Et, ce qui devait arriver arriva. Pour la première fois dans l’histoire de la coupe du monde, un match va se jouer aux tirs aux buts. Si les deux premiers tireurs de chaque equipe transforme leur penalty, la France prend l’avantage lorsque Uli Stielike voit son tir stoppé par Ettori. Alors qu’il est consolé par Pierre Littbarski, « Toni » Schumacher arrête le tir de Didier Six (seul joueur français évoluant en Allemagne). Ensuite, Littnarski puis Rummenige, côté allemand,et Platini, côté français, transforment leur tir aux buts. C’est alors que de tir de l’un des meilleurs français, Maxime Bossis est arrêté par Schumacher. Horst Hrubesch transforme et l’Allemagne est en finale.

A la sortie du terrain, un journaliste indique à Schumacher que Battiston a trois dents cassées. Le portier de la Mannschaft répondra avec la désinvolture qui irritera les français :

« Dann zahl’ ich ihm seine Jacketkronen! » – « Eh bien, je lui paierai ses couronnes ! »

Harald « Toni » Schumacher, à la fin du match

S’en suit un emballement médiatique, Schumacher et les allemands sont traités de SS, la presse française parle de « Troisième guerre mondiale »

Le lendemain, Helmut Schmidt, le chancelier allemand dira :

« Das Gottesurteil, das jedem Zweikampf getreu den klassischen Mythen eigen ist, hat es gewollt, daß das Glück im Spiel auf die deutsche Seite fiel. Wir fühlen mit den Franzosen, die den Sieg ebenso verdient hatten wie wir. »

« Le jugement de Dieu qui, selon la mythologie classique, est propre à chaque duel a voulu que la chance, dans ce match, échoie au camp allemand. Nous sommes de tout cœur avec les Français qui méritaient la victoire tout autant que nous. »

Helmut Schmitt, Chancelier allemand, le 9 juillet 1982

Dans un souci d’apaiser la situation, Helmut Schmidt et François Mitterrand publieront un communiqué commun.

La dramaturgie de ce match tient en ce que les supporter français ont connu en un match toutes les émotions que peuvent connaître un supporter devant un match de football : l’excitation de mener, l’inquiétude pour un de ses meilleurs joueurs blessé, puis la désillusion de la défaite. Ce match sera assurément un match pour l’Histoire.

Publicités

Marée populaire : un dépassement inadmissible

macron ssComme tout gouvernant dans une démocratie, Emmanuel Macron suscite l’opposition, notamment à gauche. C’est légitime, nous sommes en démocratie. Et c’est même salutaire que la vigilance reste de mise.

Seulement voilà, lors de récentes manifestations, cette opposition a pris des formes qui dépassent les limites de l’acceptable. Lors de la manifestation du 22 mai 2018, une sculpture à l’effigie d’Emmanuel Macron a été brûlée pendant la manifesttion parisienne.

Lors de la « marée populaire » du 26 mai est apparue une affiche représentant Emmanuel Macron en uniforme SS. Christophe Castaner a réagi sur Twitter en dénonçant « l’indécence, la haine et la bêtise la plus crasse ».

La France est un pays où on peut manifester librement, dans le cadre de la loi bien évidemment.   La caricature est autorisée. Nous étions tous Charlie en Janvier 2015. Mais, pour qu’un message passe, il faut être un minimum crédible. Quel être normalement constitué peut croire qu’Emmanuel Macron est d’extrême-droite ? De plus, cette caricature est un mélange d’allusion attisant la haine : Uniforme SS, lien avec le grand patronat, les grandes entreprises, drapeau israélien sur la manche…

macron ss.jpg

Le 22 mai, une effigie du Président de la République a été brûlée place de la Nation lors de la manifestation parisienne.

Ce qui relève d’une violence inouïe. Personnellement, je ne m’y ferai jamais. Au même titre que voir des drapeaux brûlés, cela amène une symbolique de destruction qui dépasse le simple message de volonté d’opposition à un gouvernement.

Alors, évidemment, je vois ça d’ici, on m’objectera que cette affiche est un acte isolé et la grande majorité manifestait de manière pacifique. Mais on retiendra qu’une affiche représentait Macron en SS et que la personne avait un autocollant de la CGT sur la poitrine…

Manifester. Oui. Mais plaçons-nous sur le terrain des idées.

 

Wauquiez et l’insécurité de la communauté juive de Villeurbanne, en mode récupération

wauquiez-laurent-franceinfo-youtube

Mercredi 28 Mars,Laurent Wauquiez était l’invité de la rédaction de France Info. Interrogé sur l’antisémitisme en France – nous étions quelques jours après le meurtre de Mireille Knoll – Laurent Wauquiez évoque l’insécurité des juifs à Villeurbanne, ville qui abrite l’une des plus importantes communautés juives en Auvergne-Rhône-Alpes et en France. Le Lyon-Bondy-Blog, suite aux déclarations du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du Parti Les Républicains a interrogé des villeurbannais, citoyens, ainsi que des membres de la communauté juive et également des élus villeurbannais.

Le moins qu’on puisse dire est que les opinions sont contrastées. Si certains pointent un certain sentiment d’insécurité, ce sentiment est par définition difficilement palpable. Les juifs de France sont-ils plus en danger en France qu’avant ? C’est probable. Les attentats de 2015, puis les meurtres au caractère antisémite avérés ont renforcé ce sentiment et ont probablement poussé certains juifs de France à faire leur Aliyah, c’est à dire émigrer en Israël. Ce phénomène est-il plus prononcé à Villeurbanne qu’ailleurs. Rien n’est moins sûr. Comme l’ont fait remarqué les élus et en particulier Didier Vullierme, adjoint chargé de la sécurité à la mairie de Villeurbanne et élu d’opposition à la Région, aucun chiffre ne permet à Laurent Wauquiez d’étayer cette affirmation comme quoi les juifs ont fui Villeurbanne par sentiment d’insécurité.

J’habite Villeurbanne depuis 2006 et sans verser dans un angélisme excessif, je ressens ce vivre ensemble qui a contribué à la formation de l’identité villeurbannaise.

Laurent Wauquiez n’a fait que récupérer politiquement une situation marqué par le meurtre d’une octogénaire juive. Un pompier pyromane.

Laurent Wauquiez n’en est pas à son coup d’essai. En octobre 2017, il avait évoqué des quartiers

« ce n’est pas le grand remplacement culturel […] c’est juste une réalité. La réalité, c’est que vous avez, aujourd’hui, en France des quartiers qui sont les quartiers perdus de la France. Sortez du plateau de RTL, venez avec moi. Je vous emmène à Saint-Étienne, on ira à Firminy. Et vous verrez rapidement que la réalité va vous sauter au visage. »

Laurent Wauquiez, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro

S’il convient de ne pas se voiler la face par rapport aux problèmes d’insécurité dans notre pays, force est de constater que la ficelle est un peu grosse. Firminy et Villeurbanne ont un point commun : elle ont chacune un maire de gauche, Marc Petit du Front de Gauche pour Firminy, Jean-Paul Bret du Parti Socialiste pour Villeurbanne.

Forcé par l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée à adopter une posture radicale pour continuer à exister, Laurent Wauquiez tombe dans le travers de jouer sur les peurs des Français. Il en faudra bien plus pour être crédible…

Le MJS doit rester dans la famille socialiste

cropped-logo_jeunes_roseBHIl y a presque 20 ans, je devenais animateur fédéral du Mouvement des Jeunes Socialistes du Rhône. Selon la Première Secrétaire Fédérale du Parti Socialiste, Sylvie Guillaume, le MJS était « l’aiguillon du Parti Socialiste ». Effectivement, nous étions plus en pointe que nos aînés sur de nombreuses questions de société.

Aujourd’hui, en 2018, Roxane Lundy est élue Présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes au Congrès de Bondy. Election contestée par de nombreux délégués au congrès. Et le 23 mars 2018, Roxane Lundy, suivie par de nombreux membres du Bureau National.

Ça n’aurait rien eu de choquant si ces départs s’étaient fait à titre individuel. Après tout, il est tout à fait légitime de quitter une organisation quand elle ne correspond plus à ses convictions.

Roxane Lundy, interrogée par Le Monde, déclare : « Le Mouvement des jeunes socialistes va prendre son indépendance vis-à-vis du PS. Je le dis simplement, ce n’est pas une question d’étiquette« . Autrement dit, ils emmènent dans leur bagages l’organisation, en témoigne le site internet du MJS.

mjs

Après cet annonce, de nombreux responsables du MJS, se sont désolidarisés de la présidente du MJS. Comme Medhi Salah, Animateur Fédéral du MJS du Nord qui  considère que Roxane Lundy, « ne peut pas voler l’organisation à ses militants qu’elle n’a pas consultés. C’est comme les prendre en otage ». Magnanime, elle ajoute : « Si des sociaux-démocrates ou sociaux-libéraux veulent un outil de jeunesse pour continuer à s’engager au sein du PS, je n’y vois pas de problème »

Un silence est assourdissant dans cette affaire : celui de Benoît Hamon. Celui qui fut président du MJS est plutôt discret dans cette scission entre deux organisations dont il est issu.

Je suis assez inquiet quant à l’avenir de ce mouvement. Cette scission peut lui être fatale. Quoiqu’on puisse penser, la famille socialiste a besoin d’un mouvement de jeunesse. Je suis aux côtés de ceux qui se sont vu confisquer leur organisation.

Francis Kalifat, la France Insoumise est la bienvenue à la marche blanche pour Mireille Knoll

KalifatMireille Knoll, cette femme de 85 ans, a été lâchement assassinée parce que juive. Elle avait échappé à la police de Vichy en 1942, quand le régime de Vichy avait organisé la rafle de 17000 juifs au Vél’ d’hiv’. Son assassinat a, à juste titre, provoqué l’indignation de la communauté française. Plusieurs associations antiracistes, le CRIF, l’UEJF, et de nombreuses formations politiques ont appelé à participer à une marche blanche en l’honneur de Mireille Knoll.

Francis Kalifat, président du CRIF, a cependant mis un bémol à cette unité nationale contre l’antisémitisme.

Screenshot_20180327-231217

Le président du CRIF a jugé que la France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon n’étaient pas les bienvenus à cette marche.

Je n’ai jamais été débordant de sympathie à l’égard de Jean Luc Mélenchon. Je ne partage pas bon nombre de ses positions, en particulier les positions de la France Insoumise à propos d’Israël. Mais Francis Kalifat se trompe totalement quand il met dans le même sac les positions extrémistes du Front National et les positions parfois sectaires de la France Insoumise.

Mais il parait invraisemblable qu’on puisse se payer le luxe de se passer d’une unité nationale allant de la gauche à la droite républicaine. la lutte contre l’antisémitisme est l’affaire de tous. Certes les positions de la France Insoumise, notamment sur le conflit israélo-palestinien, sont sujettes à caution. Mais, que ce soit sur la question de la lutte contre le terrorisme ou la question de la lutte contre l’antisémitisme, la France Insoumise a répondu présent.

Mise à jour :

Le fils de Mireille Knoll, Daniel Knoll, n’est absolument pas sur la même ligne que Francis Kalifat.

« Les gens qui ont une mère peuvent me comprendre. Or, tout le monde à une mère. Le Crif fait de la politique et moi j’ouvre mon coeur à tout le monde. A tous ceux qui ont une mère. C’est insupportable de savoir qu’aujourd’hui en France quelqu’un peut mourir comme ça, de cette façon aussi affreuse. »

« Tout le monde peut venir à la marche blanche »

Daniel Knoll, fils de Mireille Knoll sur BFM TV

 

Je serai ce mercredi 28 mars au veilleur de pierre, Place Bellecour, à la marche blanche lyonnaise. J’espère y voir les militants de la France Insoumise.

Bruno Bonnell : la spontanéité n’est pas au rendez-vous !

Bonnell site2
Le site de Bruno Bonnell (droits réservés https://www.brunobonnell-villeurbanne.fr/)

Il y a 8 mois, les villeurbannais faisaient le choix de Bruno Bonnell pour les représenter à l’Assemblée Nationale. C’est le jeu de la démocratie. Pour ceux qui n’ont pas fait ce choix, il appartient d’être exigeant. Force est de constater que depuis juin, il y a beaucoup à redire sur l’action de Bruno Bonnell. J’avais consacré un billet à l’antépénultième place de notre député dans le classement du magazine capital (Bruno Bonnell : Au boulot ?). Il ne voulait certainement faire partie de ces députés qui tiennent absolument à donner leur nom à une loi, comme il l’a dit sur l’antenne de Télé Lyon Métropole… Depuis l’action de M. Bonnell pose question.

Comme chaque député, Bruno Bonnell dispose d’une permanence parlementaire. Où est elle ? Vous ne le savez pas ? Moi non plus… Lorsque vous allez sur le site de Bruno Bonnell, on vous donne l’adresse de Bruno Bonnell…à l’assemblée nationale. Pour parler de manière triviale, ça fait de belles jambes aux villeurbannais qui auraient besoin de contacter leur député directement. Au lieu de ça, Bruno Bonnell propose un rendez vous TÉLÉPHONIQUE (eh oui !) … deux lundis par mois de 11 h à 12 h 30.

Bonnell site

Pour la spontanéité des échanges, on repassera ! les images du site internet du député où on le voit tout sourire, affable, au contact des habitants de Villeurbanne, sont certainement des images d’archives datant de la campagne électorale.

Et puis, après avoir déclaré que le pouvoir d’achat ne devait pas être une priorité pour les français (j’y fais allusion dans mon billet Bienvenue dans le monde merveilleux d’Emmanuel Macron), notre député organise un débat sur un thème qui est une priorité des français. Le pouvoir d’achat ? Ben non ! On vient de vous le dire… La fiscalité ? Non ! La situation épineuse des agents hospitaliers ? Non, toujours pas. Bruno Bonnell organise un débat public sur …. les migrants. Là non plus, la spontanéité ne sera au rendez-vous. Vous devez auparavant vous inscrire en ligne. Ce n’est pas choquant. Le nombre de places est probablement limité. Mais il faut envoyer vos questions…à l’avance. Ce procédé est tout de même curieux puisqu’on ne sait pas quel angle va choisir Bruno Bonnell pour ce débat.

Et enfin (oui, ce n’est pas fini), il faut vous rendre à ce débat. Et même ça, ça ne sera pas facile. J’ai vu circuler deux annonces pour ce débat dans …deux lieux différents !

Pour asssiter à ce débat, devrez-vous vous rendre chez Atome Jungle au 40 rue Arago à Villeurbanne ?

28233013_10156443018414206_354326812_n ….ou au Palais du Travail ?

28233350_10156443018404206_1849616533_n

Selon Google Maps, les deux lieux sont distants de 1km500. Nul doute que cette erreur relève d’un amateurisme confondant…

Alors, villeurbannais, pour vous adresser à votre député, avec aucune adresse pour sa permanence et deux pour son débat, il vous reste le téléphone. Alors chargez la batterie de votre smartphone.

Et, comme on dit chez nous, c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses. Vous pourrez juger en juin 2022…

Laurent Wauquiez à l’EM Lyon : naïveté ou plan comm’ ?

wauquiez blog

Laurent Wauquiez, président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, président des Républicains, a entamé une série de conférences à l’école de commerce EM Lyon. Même s’il a expressément demandé à ce que le cours ne soit pas enregistré, des étudiants ont tout de même fait fuiter des propos qu’a tenu Laurent Wauquiez. Que l’émission de TMC s’est procuré.

On peut débattre effectivement de la déontologie journalistique de l’émission de Yann Barthès, assez coutumière de ce type de méthodes. Mais ce qui s’est dit dans ce cours pose question.

Qu’un homme politique donne des cours dans une université ou une école de commerce est chose fréquente. Au contraire, cela permet d’avoir leur éclairage sur notre société. Et cela permet à nos politiques de sortir des lieux où s’exercent la démocratie. Or en ce qui concerne Laurent Wauquiez, on peut se demander comment un homme trouve le temps de donner des cours dans une école de commerce sachant qu’il dirige une région vaste comme l’Irlande et une formation politique majeure.

Ensuite quel intérêt de « cogner » sur des figures de la droite française et européennes ? Pourquoi révéler maintenant 6 ans après le départ de Nicolas Sarkozy les dessous du conseil des ministres ? Pourquoi risquer à un an des élections européennes de se mettre à dos la chancelière allemande et présidente du CDU ?

Est-ce que vous considérez qu’Angela Merkel incarne le pouvoir ? Un peu moins ces temps-ci, mais oui. Vous avez déjà regardé son compte Instagram ? Croyez-moi, pour y trouver du charisme, il faut se lever de bonne heure.

Laurent Wauquiez à propos d’Angela Merkel, Chancelière allemande et présidente de la CDU

Certes les réseaux sociaux ont pris une place énorme dans le débat politique mais il faut espérer que les analystes politiques s’appuient sur des éléments un peu plus consistants pour délivrer leur ressenti sur la chancelière allemande !

Quel intérêt de noter la tenue vestimentaire d’Emmanuel Macron ?

Pour faire cool, il fait comme moi. Il se met en chemise, bras de chemise. Jamais un président de la République ne s’était mis en bras de chemise.

Laurent Wauquiez à propos d’Emmanuel Macron

Il faut qu’il ait un ego surdimensionné, une très haute opinion de lui-même pour penser que le président Macron se soit inspiré de lui. Quoiqu’il en soit, l’EM Lyon a offert à Laurent Wauquiez une tribune politique…

On peut également se questionner sur le contenu pédagogique de l’intervention de Laurent Wauquiez si c’est pour délivrer des punchlines à destination des politiques français – Macron, Darmanin (Laurent Wauquiez prédit la chûte du ministre alors qu’une instruction est en cours), Juppé, etc… – ou internationaux (Trudeau et Merkel). Il suffit de regarder les chaines info pour entendre ce genre de saillies ! Nous n’avons évidemment pas la retranscription de la totalité du cours mais si on se base sur ce que révèle Quotidien, on est en droit de se dire que les étudiants qui paient 17 500 € méritent mieux.

Alors, naïveté ou plan comm’ de la part de Laurent Wauquiez ? On ne peut pas imaginer qu’un homme intelligent comme lui a pu penser qu’aucun enregistrement n’allait sortir de son cours. Quitte à se mettre à dos un certain nombre de personnes jusqu’au sein de sa famille politique et au delà (jusqu’au premier ministre canadien), Laurent Wauquiez a parfaitement réussi son coup. Faire parler de lui…

Je propose de laisser le mot de la fin à Bernard Pivot :