C’était le 21 avril…

21-avril-2002-chirac-le-penIl y a 15 ans, la France découvrait le visage des deux qualifiés pour le seconde tour des élections présidentielles. Romain Blachier qui a également écrit un billet sur ce qui a été un choc pour beaucoup d’entre nous (cliquez ici pour lire son billet) ne m’en voudra pas d’écrire ce billet.

En avril 2002, j’allais avoir 30 ans. Je vivais à Valence dans la Drôme. Je militais dans la section socialiste de cette ville. Je me souviens d’un tractage au marché du quartier populaire de Fontbarlettes. A court de tracts, je proposais à mes camarades d’aller chercher d’autres tracts à la fédération de la Drôme. Là-bas, j’échangeais avec Colette, une des permanentes qui me posa la question : « Tu imagines, Olivier, si nous n’étions pas au deuxième tour ? ». Je lui répondais que je n’imaginais pas un seul instant que la gauche puisse ne pas être qualifiés pour le second tour. Nous n’avions pas de mauvais retour sur notre campagne. Et la fois précédente où la second tour opposait deux candidats de droite, c’était en 1969 et…je n’étais pas né.

Le 21 avril, comme beaucoup de camarades, j’étais assesseur dans un bureau de vote. Le dépouillement de mon bureau donna le même résultat qu’au niveau national. Mais je ne le savais pas encore…Je rencontrai à 19 h 45 plusieurs amis dont mon vieux copain Ivan Flaud qui m’ont confirmé que le résultat était le même partout.

Deux jours plus tard, j’intervenais en réunion de section pour essayer de convaincre les indécis de voter Jacques Chirac…

J’avais déjà dû voter à droite en 1993. Lors des législatives, le second tour opposait un candidat proche du Parti Républicain à un candidat du Front National. 5 ans plus tard, membre du collectif fédéral puis animateur fédéral du MJS, je participais aux manifestations pour dénoncer l’élection du président de la région avec le concours des voix du Front National.

Nous avions, nous, peuple de gauche, trop longtemps pensé qu’il suffisait de dire que le Front National était un parti raciste pour dissuader les français de voter Front National. Même si nous sommes revenu de cette stratégie, le Front National recueille encore à chaque élection de nombreux suffrages. A nous de faire en sorte que la peste brune ne perdure pas dimanche…

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s