« Je ne suis pas autiste » : la boulette de Fillon

fillon

François Fillon sur le plateau du 20 h de France 2 (image france 2)

Comme beaucoup, j’ai regardé le journal de 20 heures de France 2 dont l’invité était François Fillon, qui avait fait son discours au Trocadéro quelques heures avant.

Je ne reviendrai pas sur le fond de l’affaire qui monopolise les médias depuis quelques semaines. Une phrase répétée à plusieurs reprises a retenu mon attention. Pour faire comprendre qu’il était à l’écoute de ce qui se disait à son propos, il a répété à plusieurs reprises la phrase : « Je ne suis pas autiste ».

On peut penser que cette intervention médiatique a dû être soigneusement préparée. Pas besoin d’être un expert en communication pour dire que ce genre de petites phrases peut être désastreux dans une campagne présidentielle et François Fillon a trop d’expérience politique pour l’ignorer.

Je n’ai pas pour prétention de connaître de manière précise le quotidien des autistes, de leur famille et tous les acteurs associatifs ou institutionnels chargés de la question de l’autisme mais il me semble que les conditions de vie des autistes et de leurs familles sont suffisamment difficiles, notamment par rapport à la prise en charge de ce trouble neurologique, pour ne pas en rajouter.

La présidente de l’association SOS-Autisme n’a pas tardé à réagir aux propos de l’ancien Premier Ministre : « La banalisation du mot ‘autiste’ qui je le rappelle est un syndrome neuro-développementale qui touche 650.000 personnes, un sujet de santé publique, devient un élément de langage de nos élites politiques. Cela renvoie à l’enfermement, à un manque de communication total, donnant une vision extrêmement négative de ce handicap. François Fillon en employant ce terme vient une nouvelle fois de participer à la propagation des clichés que l’on peut avoir sur les personnes autistes. Des clichés insupportables qui conduisent à une discrimination quotidienne »

La banalisation du mot ‘autiste’ qui je le rappelle est un syndrome neuro-développementale qui touche 650.000 personnes, un sujet de santé publique, devient un élément de langage de nos élites politiques. Cela renvoie à l’enfermement, à un manque de communication total, donnant une vision extrêmement négative de ce handicap. François Fillon en employant ce terme vient une nouvelle fois de participer à la propagation des clichés que l’on peut avoir sur les personnes autistes. Des clichés insupportables qui conduisent à une discrimination quotidienne.

Danielle Langloys, présidente d’Autisme-France

Cette « boulette » de François Fillon est d’autant plus étonnante que son épouse Pénélope était marraine de l’association Asperger Aide France. On se doute donc que François Fillon est sensible à cette cause.

François Fillon a beau minimiser la polémique, notamment en envoyant Damien Abad, député de l’Ain, handicapé physique, pour s’exprimer devant les médias, le mal me semble fait.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s