Montvernier, la terre de mes racines

xdkcg7lew4ckwco8wogsoow-lacets-de-montvernier-2Ce petit village savoyard qui compte aujourd’hui – après une expansion démographique monumentale –  230 habitants, est depuis des siècles le fief de ma famille paternelle.

Il y a quelques jours, le monde entier a découvert ce que les vargnerins appellent « les voûtes » : les lacets de Montvernier. En effet, le Tour de France, épreuve cycliste médiatisée dans le monde entier, a emprunté les dix-huit virages qui mènent à ce village qui mène, en dehors de l’agitation des 23 et 24 juillet 2015, une existence paisible.

Ces fameux lacets, je les emprunte à chaque fois que je me rends dans la maison paternelle. Il m’est impensable de ne pas emprunter cette route pour me rendre à Montvernier. Cette route très étroite, où on espère qu’aucune voiture n’arrivera en face. Cette route, qui a nécessité 6 ans de travaux entre 1928 et 1934, remplace un chemin muletier et fut pendant quelques décennies le seul accès goudronné au village de Montvernier.

Après avoir « gravi » la fameuse route vous arrivez dans ce village qui a su préserver son côté pittoresque et où le temps semble s’être arrêté. Au centre du village trône l’église Saint-Côme-Saint-Damien. Récemment rénovée, elle égraine le temps chaque heure et devient un cauchemar si vous avez le malheur de souffrir d’insomnie, car elle vous rappelle chaque demi-heure que les demi-heures, les heures passent.

Sur le côté de la mairie se trouve le four à pain communal où ma grand-mère faisait cuire son pain toutes les trois semaines. Quand le pain était cuit, toute la famille se retrouvait autour d’une table pour déguster la « chichole », qui consiste à tremper du pain dans du vin sucré.

Et puis, le paysage permet de nombreuses balades comme ce sentier qui longe le capricieux torrent de la Ravoire, rafraichissant quand, en plein été, vous recevez les embruns dans la figure. Ça c’est à la descente.

Torrent_de_la_Ravoire_13-r90Ça c’est à la descente. Mais si vous voulez monter, vous pouvez allez jusqu’au col du Chaussy, franchi lui aussi par les coureurs du tour de France. Vous pourrez admirer la chapelle du Chaussy.

chapelle_chaussy_en_ete_[site_pm]Et puis si vous aimez la bonne chère, dans le coin, vous avez de quoi faire. Vous pourrez acheter les diots de choux ou les pormoniers à la Boucherie Marceau à la Chambre, le Beaufort ou la Tomme de Savoie à la coopérative laitière, toujours à la chambre, déguster les fameux crozets, des pâtes typiquement savoyardes.

Voilà, c’est mon pays, auquel, vous l’avez remarqué, je suis attaché. Allez-y, et vous comprendrez pourquoi….

Publicités
Cet article, publié dans Personnel, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s